Depuis plusieurs années, le dollar a fortement connu une certaine dépréciation par rapport à l’euro. Celui-ci attendant sagement en coulisse risque de prendre le trône bien plus tôt qu’on ne l’imagine en tant que monnaie de réserve. Si le déficit a commencé petit à petit depuis 2002 par diverses dégradations notamment commerciales (ex : déficit des négociations de matières premières), les investisseurs sont aujourd’hui de moins en moins enclins à se lancer dans le marché américain. Entre autres raisons, il y a la relance de Trump qui ne semble pas spécialement fonctionner ainsi que la hausse des taux par la Réserve Fédérale. Ainsi, la monnaie américaine se trouve menacée de perdre sa place de roi.